«Nous ne réalisions pas ce que nous avions»

Publié le

«Nous ne réalisions pas ce que nous avions»

«Bien que de nombreux intellectuels d'Europe de l'Est persistent à défendre ardemment le paradis du libre marché, la plupart des ouvriers et des paysans n'idéalisent plus le capitalisme. Ils ont en effet reçu les coups les plus impitoyables. «Nous ne réalisions pas ce que nous avions», est devenu une célèbre rengaine.» C'est ce qu'écrit le professeur marxiste américain Michael Parenti dans son livre Blackshirts & Reds.

En Europe de l'Est et dans l'ancienne URSS, de nombreuses personnes ont admis à contrecur que les conditions de vie étaient meilleures sous le communisme.1 Angela Stent de l'université de Georgetown et adepte du capitalisme admet que «la majorité des gens va plus mal que sous le communisme La qualité de vie est moins bonne à cause de l'augmentation de la criminalité et de la disparition du réseau de la sécurité sociale».2

Une vieille femme polonaise qui devait survivre avec un repas de la Croix-Rouge par jour : «Je ne suis pas communiste mais je dois bien avouer que, pour les pauvres, la vie était meilleure avant maintenant, tout va bien pour le monde des affaires, mais pas pour nous, les pauvres.»3 Une Allemande de l'Est a dit que le mouvement féministe ouest-allemand vient seulement de commencer à se battre pour «ce que nous avions déjà ici. Nous trouvions cela tout à fait normal dans le système socialiste. Maintenant, nous réalisons ce que nous avons perdu».4 Des dissidents anticommunistes, qui avaient fait de leur mieux pour renverser la RDA, ont rapidement manifesté leur déception face à la réunification allemande.

Un pasteur luthérien a déclaré : «Nous, les Allemands de l'Est, n'avions pas d'image réaliste de la vie à l'Ouest. Nous ne savions pas que tout était orienté vers le résultat. La cupidité sans-gêne et la puissance économique sont les leviers de cette société. Les valeurs spirituelles qui sont nécessaires au bonheur des hommes se perdent ou sont banalisées. Tout tourne autour d'acheter, de vendre et de gagner de l'argent.»5

L'ancien ministre de la défense de la RDA a dit dans le même esprit : «Bien sûr, j'entends parler des nouvelles libertés dont jouissent les gens en Europe de l'Est. Mais comment définir la liberté ? Des millions de gens en Europe de l'Est sont maintenant libérés de travail, de rues sûres, de soins de santé et de sécurité sociale.»6 Dans les anciens pays socialistes, 30% de la population est au chômage.

Les gens d'Europe de l'Est veulent-ils de ce libre marché ?

Des sondages d'opinion effectués fin 1993 montrent que seulement 27% des personnes interrogées étaient favorables à l'économie de marché. La grande majorité trouvait que le contrôle de l'Etat sur les prix et les entreprises privées était «utile» et que «l'état devait prévoir un emploi pour chacun et ne devait pas laisser le chômage exister». En Pologne, 92% des gens voulaient conserver le système de garanties sociales de l'Etat. Presque tout le monde se disait partisan de logements et de nourriture subsidiés et réclamait le retour au plein emploi.7

Un correspondant du New York Times8 déclarait depuis Moscou que «la plupart des gens ici se montrent méfiants envers la propriété privée et se demandent ce qu'avait de si mauvais un système qui garantissait de la naissance à la mort des soins de santé bon marché. Et ils espèrent que le gouvernement va de nouveau faire pression sur les prix.» ()

Le socialisme d'Etat, «le système qui ne marchait pas» a donné à chacun la sécurité. Le capitalisme du libre marché, «le système qui fonctionne» a mis l'économie en pièces, a apporté des pillages financiers, un recul social et un calvaire pour la majorité de la population.

En réaction, les Européens de l'Est ont remis des communistes au pouvoir pour régner sur les ruines et les décombres de pays disloqués. En 1996, les anciens communistes et leurs alliés ont gagné d'importantes élections en Russie, Bulgarie, Pologne, Hongrie, Lituanie et Estonie. Certains ont même formé la fraction la plus puissante de leurs parlements respectifs. Ils ont pourtant été confrontés aux mêmes handicaps que les partis de gauche dans les pays «démocratiques capitalistes» : intimidations, violations policières, manque d'argent, accès restreint aux tribunes électorales, manque d'attention médiatique et comptages frauduleux.

Le rêve n'est plus permis

Lorsque les premiers bouleversements anticommunistes ont commencé en 1989 en Europe de l'Est, certains penseurs de gauche disaient que, si les Européens de l'Est découvraient que le système du libre marché ne leur convenait pas, ils pourraient toujours revenir à l'une ou l'autre forme de socialisme. Comme je l'ai déjà montré, cette vision n'était pas réaliste. Le capitalisme ne se limite pas à un système économique, c'est un ordre social de A à Z.

Une fois mis en oeuvre, on ne peut pas le démanteler en votant pour des socialistes ou des communistes. Ils peuvent toujours siéger au gouvernement mais la richesse du pays, la structure des rapports de propriété, le droit constitutionnel, le système financier et la structure des dettes, les médias nationaux, la police et les autres institutions de l'Etat sont tous fondamentalement restructurés. Les moyens pour les programmes sociaux et le plein emploi sont pillés ou disparaissent complètement, tout comme les réserves d'argent, les marchés et les matières premières. Après plusieurs années de pillage impuni par le libre marché, ces pays sont arrivés à un point où un retour en arrière appartient au domaine du rêve.

Il semble donc que les anciens pays communistes à l'instar des pays du tiers monde­ doivent subir cette misère pour de longues années, pour que quelques privilégiés puissent jouir d'une prospérité toujours plus grande sur le dos des masses. Et pour garantir sa «sécurité», la classe des entrepreneurs aura recours à toutes les formes de manipulation et de répression contre les velléités démocratiques. Et recevra en cela le soutien des experts du capital international, de la CIA et autres agents de la domination capitaliste d'Etat.

Pas de chantilly

La chute des pays communistes a signifié une énorme victoire pour le capitalisme mondial et l'impérialisme. Cette victoire a réveillé la misère humaine et a causé partout dans le monde une régression historique des mouvements révolutionnaires de libération. Même des gouvernements nationaux légèrement réformistes auront à en souffrir, regardez par exemple, l'Irak ou Panama. Cette chute représente aussi une énorme perte pour le pluralisme mondial et provoque l'augmentation de l'inégalité socio-économique dans le monde. Les habitants d'Europe de l'Est avaient pensé qu'ils conserveraient les avantages sociaux du communisme avec en plus la chantilly de la consommation occidentale. Beaucoup de leurs plaintes à propos du socialisme réel étaient correctes mais leur image romantique de l'Ouest capitaliste ne l'était pas. Le rêve s'est brisé. Ils pensaient passer du Deuxième au Premier Monde, mais ils ont été expédiés dans le tiers monde.

1 New York Times, 30 mars 1995 · 2 New York Times, 20 décembre 1993 · 3 New York Times, 17 mars 1991 · 4 Los Angeles Times, 6 août 1991 · 5 New York Times, 26 mai 1996 · 6 New York Times, 20 juillet 1996 · 7 Monthly Review, décembre 1994 · 8 NYT, 23 juin 1996 ·

Commenter cet article

dissertation topics 02/09/2009 11:41

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

福祉分野の仕事を目指す皆さんの為の、就職ガイド 30/12/2008 06:01

福祉分野の仕事を目指す皆さんの為の、就職ガイド

福祉分野の仕事を目指す皆さんの為の、就職ガイド 30/12/2008 06:00

福祉分野の仕事を目指す皆さんの為の、就職ガイド

j-philippe 17/06/2008 22:31

VIDEO EXTRAORDINAIRE:


Voici un documentaire passionant sur les évènements de l'histoire d'Israël à la lumière des prophéties! A voir et à revoir!

Clique sur le lien ci-dessous



http://video.google.com/videoplay?docid=-4971871223951202469&q=israel+war+zero+hour+french+version







Prenez le temps de visualiser cette vidéo, même si elle est un peu longue, c'est extrèmement important .







Shalom Ouvrahah/Paix et bénédictions

le Mashiah vient !



Claude-Ed

j-philippe 17/06/2008 20:43

« En ce jour-là, protégera les habitants de Jérusalem, Et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David; La maison de David sera comme Dieu, Comme l'ange de Yahveh devant eux. 9 En ce jour-là, Je m'efforcerai de détruire toutes les nations Qui viendront contre Jérusalem. » Zacharie 12 :8-9







« Ainsi parle Yahveh des armées: En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront: Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous. » Zacharie 8:23





« Pour l'amour de Sion je ne me tairai point, Pour l'amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, Jusqu'à ce que son salut paraisse, comme l'aurore, Et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume. » Esaïe 62:1





Esaïe 14:1-2
1 Car l'Eternel aura compassion de Jacob et choisira encore Israël, et les établira en repos sur leur terre; et l'étranger se joindra à eux, et sera ajouté à la maison de Jacob.


Jérémie 23:7-8 ; 30:3
7 C'est pourquoi, voici, des jours viennent, dit l'Eternel, où l'on ne dira plus, L'Eternel est vivant, qui a fait monter les fils d'Israël du pays d'Egypte, mais,
8 L'Eternel est vivant, qui a fait monter et qui a ramené la semence de la maison d'Israël du pays du nord, et de tous les pays où je les avais chassés; et ils habiteront en leur terre
30: 3 Car voici, les jours viennent, dit l'Eternel, où je rétablirai les captifs de mon peuple Israël et Juda, dit l'Eternel; et je les ferai retourner au pays que j'ai donné à leurs pères, et ils le posséderont.


Ezéchiel 36:24
Et je vous prendrai d'entre les nations, et je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous amènerai sur votre terre;


Ezéchiel 37:21
Et dis-leur, Ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, Voici, je prendrai les fils d'Israël d'entre les nations où ils sont allés, et je les rassemblerai de toutes parts, et je les ferai entrer dans leur terre;



Esaïe 66:10-14
10 Réjouissez-vous avec Jérusalem, soyez dans l'allégresse à cause d'elle, vous tous qui l'aimez! Réjouissez-vous avec elle d'une grande joie, vous tous qui pleuriez sur elle! 11 Afin que vous soyez allaités et rassasiés du lait de ses consolations; afin que vous buviez avec délices de sa glorieuse abondance. 12 Car ainsi a dit l'Éternel: Voici, je vais faire couler vers elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent débordé; et vous serez allaités, vous serez portés sur les bras, et caressés sur les genoux. 13 Je vous consolerai comme une mère console son fils, et vous serez consolés dans Jérusalem. 14 Vous le verrez, et votre cœur se réjouira, et vos os reprendront vigueur comme l'herbe. Et la main de l'Éternel se fera connaître pour ses serviteurs, et sa colère contre ses ennemis.



Esaïe 14:1-2
1 Car l'Eternel aura compassion de Jacob et choisira encore Israël, et les établira en repos sur leur terre; et l'étranger se joindra à eux, et sera ajouté à la maison de Jacob.


Zacharie 12 :10
« Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. »


Yahveh