Cris de douleur

Publié le

Extrait du recueil de Poèmes
L'ami des aurores
par Yehoshua Ra'hamim Dufour

Cris de douleur

 
(J'entends ces douleurs si grandes aprèsles lynchages.
Ce serait inhumain qu'elles restent dans le silence.
Au moins, notre coeur peut les supporter et les entendre). 
Ces mains pleines du sang
de mon mari, de mon amant,
de mes enfants absents,
de ses promesses de vivre avec moi cent ans,

ces mains ne sont pas les mains 
de ce pauvre instrument.
Ce sont vos mains
pleines du sang de mon amant.

C'est vous qui avez fait entrer leurs commandants
avec leurs armes, avec leurs plans
de faire cela exactement.
C'est vous qui avez nommé ce plan
"processus de paix" ; absolument.
C'est vous qui avez voté
pour tous ces instruments,
et vous le saviez dès le commencement.

Je ne dois pas dire ces mots choquants
le jour où vous avez tué mon amant ?
Quand vous serez en gros plan
devant votre visage blanc
devant la glace et vos mains blanches,
dites-vous chaque soir jusqu'à cent ans
que vos mains sont rouges de son sang.

Vous entendrez chaque nuit
les cris de son étranglement
et mon déchirement.
Et vous devrez le raconter à vos enfants.

Commenter cet article